Archives de Tag: journal

Le come-back

Alerte info : on vient de localiser Prends moi pour une bille

No stress, après une petite absence me voilà de RETOUR ! Ces derniers mois ont été assez chargés : mission commando sur le toit du Sofitel, entrainement de haut niveau de lancé de portable, immersion à bord de l’hélico des pompiers… ce n’est pas tous les jours évident d’être journaliste.

En plus de ça, je travaillais dans une agence au bord de l’eau alors j’ai dû donner de ma personne, histoire de rendre les pages du journal un peu plus fun pour l’été en testant toutes sortes de choses… Paddle, parapente… bon ok, je suis grillée. C’était super mais ça a crée quelques tensions au sein de l’équipe, notamment auprès des stagiaires légèrement jaloux (et les mecs, c’est pas comme si moi aussi, j’avais passé des mois entiers à couvrir des foires à la noix et autres concours de pétanques).

Le stagiaire d'été (ou pas)

Comme vous l’avez sans doute compris, la case stage est bel et bien finie pour moi (mazel tov) et qui dit contrat dit forcément s’occuper des stagiaires. Voilà comment je me suis retrouvée à être la boss d’étudiants (soit dit en passant plus âgés que moi) alors que j’étais encore à leur place l’été dernier. Un régal ! Non en fait quelle galère car je pense être la fille la moins pédagogue de la Terre. J’espère qu’ils ne créeront pas un blog à mon effigie, ça serait vraiment la loose…

1 commentaire

Classé dans Stagiaire Modèle, Uncategorized

Abracadabra, je veux un contrat !

Aujourd’hui je vais vous donner ma recette magique pour obtenir à coup sûr (bon ok il y a toujours une part de risque) un…. CONTRAT. Vous avez bien lu, un contrat ! J’ai enfin trouvé la solution après des mois et des mois de galère. Attention roulement de tambour. Pam Pam Pam, allez, j’arrête de vous torturer. Et bien, tout réside dans l’achat d’un billet de train (ça marche aussi pour l’avion).

Finalement à quoi bon s’embêter à envoyer des tonnes de cv, passer 10 000 entretiens foireux lorsque le simple fait d’acheter un billet suffit. Je compte d’ailleurs déposer ma théorie très prochainement après il faut juste que je vérifie qu’elle fonctionne sur les autres et pas que sur moi.

Tout a démarré il y a quelques mois, déjà, lorsque j’avais prévu d’aller passer quelques jours chez une copine à Montréal. Le téléphone sonne et je suis convoquée à un entretien. J’annule le voyage pour assister au rendez-vous en question. Je n’ai pas le poste. Un mois plus tard, je dois aller à Paris et rebelote… même pas un jour après avoir acheté mon billet, je reçois un coup de fil pour un nouveau boulot. Je décale mon voyage à Paris et j’obtiens le poste. Les aléas de la vie feront qu’un autre employeur (en l’occurrence un journal) me contactera peu de temps après. Je démissionne pour bosser au journal et là encore tout confirme ma théorie. Mon cdd touchant à sa fin, je prends une nouvelle fois, un billet pour Paris et une nouvelle fois, au tout dernier moment, j’apprends que mon contrat est prolongé. C’est dans ces moments là que je me dis que j’aurais dû y penser plus tôt (le seul problème c’est qu’avant, je n’avais pas une thune pour acheter ce fameux billet).

Et comme l’histoire du billet est une histoire sans fin… J’ai tenté le coup il y a peu de temps de m’offrir quelques jours de détente à Milan. Bingo ! Un jour après être arrivée, alors que je sirotais un mojito, le téléphone a sonné pour un nouveau contrat. Après çà, si mes potes continuent à me prendre pour une tarée, c’est qu’ils n’ont vraiment rien compris ! Je vous laisse tenter l’expérience, vous me direz si ça marche aussi pour vous (prévoir quand même l’assurance annulation…)

Et si j’achetais un billet pour l’Australie ?

9 Commentaires

Classé dans Bon Plan

La bille vieillit

 Happy birthday to me, happy birthday to me… Folie ! Comme c’était à prévoir pour mon anniversaire et bien je me retrouve… coincée au journal et qui plus est avec des gamins qui font des batailles de boules de neige dehors. Ce qui est cool avec cet anniversaire, c’est que je me suis plantée lors de la dernière mise à jour de mon Iphone, ce qui fait que je me retrouve avec zéro contact à part le numéro de mes boss.

joyeux anniversaire

Alors merci à tous mes amis pour vos jolis messages mais en fait je ne sais pas qui m’a dit quoi (donc si tu veux me déclarer ta flamme ou au contraire m’insulter, c’est le moment où jamais). Il y a des années comme çà légèrement improbables…

J’avais tout de même anticipé le coup et décalé ma super soirée masquée à la semaine dernière, histoire de ne pas planter tout le monde le jour J.

2 Commentaires

Classé dans Bling Bling

Mauvaise Année !

Premier réveillon au journal en mode solo en train de trinquer avec mon ordi et mes pages. Elle est pas belle la vie ? Certains penseront que c’est la loose mais moi je suis plutôt contente car ça signifie que j’ai un boulot…et qu’on se le dise, faut arrêter de faire tout un plat du 31 décembre. Chaque année c’est la même rengaine, on veut faire un truc exceptionnel alors qu’au final c’est une soirée comme les autres (et c’est pas comme si je ne faisais jamais la fête). Pour ceux qui n’auraient pas saisi le message, je fais partie de cette tranche de la population qui est contre ce genre de fête que l’on célèbre parce que l’on est obligé. J’organise d’ailleurs, pour ceux que ça intéressent, une contre-soirée Saint-Valentin.

Jour de l'an à la rédac

Mauvaise année les amis !

« Bonne année, bonne santé ! » Qui dit premier de l’an, dit forcement meilleurs voeux. Car oui, des voeux ne sont jamais mauvais, enfin c’est ce qu’on croit. S’en suit, ensuite, sms, coups de fil et autres baratins et ce, durant tous le mois de janvier, et des tonnes de vœux de mairies et autres associations à couvrir pour le journal.

Il y en a ras le bol des voeux. Pour cette nouvelle année, le mot d’ordre sera : LUCIDITÉ. Non 2013 ne sera pas magique. Des gens vont mourir, le marché de l’emploi sera toujours autant catastrophique et les glaciers vont continuer de fondre contrairement aux dires de nos chers et tendres politiciens. Santé, prospérité, bonheur, amour. Sur 100 textos reçus, 89 disent la même chose. Heureusement que la fonction envoie multiple existe sinon certains y passeraient toute leur soirée. Allez, je vous souhaite de ne pas passer une trop mauvaise année et surtout beaucoup de courage..

10 Commentaires

Classé dans Bon Plan, Ras le bol

Les soirées au boulot (première partie)

« Avoir des horaires normaux tu ne connaîtras pas« , ce précepte pourrait aisément faire partie des 10 commandements du stagiaire. Va expliquer aux amis de tes parents, fonctionnaires, que tu fais plus de 45 heures par semaine pour 400 euros et des poussières…

Je m’y suis résignée depuis bien longtemps, tout comme passer le vendredi soir avec mes amis. Au début du stage, j’étais très optimiste et prévoyais toutes sortes de soirées puis… je suis redescendue sur terre et j’ai rayé de ma tête cette idée. « Tu bosses pour un quotidien, va falloir t’y faire ma petite », je me rappelle très bien de cette phrase. Aujourd’hui, c’est moi qui la répète aux nouveaux.

 

Être journaliste, vivre sa passion à fond, c’est cool mais justifier à son cher et tendre, que NON, une nouvelle fois, je ne pourrai pas être présente à la fête surprise qu’il me prévoit depuis des semaines, car je dois assister à une soirée caritative organisée par des pompiers sexy, ça l’est beaucoup moins…

Au début, c’est un peu dur de savoir tout le monde dehors en train de s’amuser pendant que toi, tu es en panne d’inspiration devant ton ordi. Puis c’est comme tout, on s’y fait vite, finalement. Et à la fin, ça devient même plutôt cool d’avoir comme excuse le travail pour éviter d’aller manger chez les copains de ton homme ultra relous. Car il faut savoir une chose, en PQR (presse quotidienne régionale), la plus grosse partie du boulot tombe le soir. En gros si tu es quelqu’un de matinal, passe ton chemin. C’est toujours vers 18-19h, alors que le matin tu n’avais pas grand chose à faire, qu’on t’annonce que tu as ça, ça et ça à faire pour dans moins d’une heure, tout en sachant que tu dois joindre la Mairie qui est fermée depuis 16h30. S’il y a une chose que j’ai apprise tout au long de mes stages, c’est bien de me démerder toute seule, sans rechigner.

Juste pour le fun, je vous dresse un petit classement de mes meilleures soirées au boulot :

  • On y passe tous forcément : le conseil municipal
  • Le pot de départ de Jojo le bouliste hors pair
  • Les vœux de la chorale des petits chanteurs à la croix de bois
  • Inauguration d’une chaudière éco-performante

Et bien d’autres… (à suivre)

2 Commentaires

Classé dans Ras le bol