Archives de Tag: été

Le come-back

Alerte info : on vient de localiser Prends moi pour une bille

No stress, après une petite absence me voilà de RETOUR ! Ces derniers mois ont été assez chargés : mission commando sur le toit du Sofitel, entrainement de haut niveau de lancé de portable, immersion à bord de l’hélico des pompiers… ce n’est pas tous les jours évident d’être journaliste.

En plus de ça, je travaillais dans une agence au bord de l’eau alors j’ai dû donner de ma personne, histoire de rendre les pages du journal un peu plus fun pour l’été en testant toutes sortes de choses… Paddle, parapente… bon ok, je suis grillée. C’était super mais ça a crée quelques tensions au sein de l’équipe, notamment auprès des stagiaires légèrement jaloux (et les mecs, c’est pas comme si moi aussi, j’avais passé des mois entiers à couvrir des foires à la noix et autres concours de pétanques).

Le stagiaire d'été (ou pas)

Comme vous l’avez sans doute compris, la case stage est bel et bien finie pour moi (mazel tov) et qui dit contrat dit forcément s’occuper des stagiaires. Voilà comment je me suis retrouvée à être la boss d’étudiants (soit dit en passant plus âgés que moi) alors que j’étais encore à leur place l’été dernier. Un régal ! Non en fait quelle galère car je pense être la fille la moins pédagogue de la Terre. J’espère qu’ils ne créeront pas un blog à mon effigie, ça serait vraiment la loose…

1 commentaire

Classé dans Stagiaire Modèle, Uncategorized

Le stagiaire d’été (ou pas)

Après le job d’été, place au stagiaire d’été ! Je m’explique : pour le commun des mortels et donc des journalistes, l’été est synonyme de soleil, palmier, plage, hamac, farniente, cocktail et j’en passe. Qui dit été, dit forcément vacances, ce qui fait que les rédactions se retrouvent très souvent en sous effectif. Face à ce problème, le DRH à deux possibilités : soit il embauche un CDD (solution coûteuse), soit il prend un stagiaire (solution largement moins coûteuse). Et voilà comment chaque année en cette période, les journaux font À BLOC d’économie en ayant le même nombre de petites mains.

Étant stagiaire à plein temps toute l’année, j’ai décidé de faire ma rebelle cet été. J’ai donc laissé tomber la machine à écrire (ok, c’est pour faire genre, j’ai un ordi comme tout le monde) pour prendre un job d’été.

Verdict après deux semaines : je sais pourquoi, je persiste tant à galérer dans ma quête du job de rêve. Ok, être stagiaire c’est usant mais au moins quand je suis en stage, je m’éclate. Plier et ranger des fringues, tout en racontant des salades (ce short, vous fait des fesses à croquer), ce n’est vraiment pas pour moi, même si c’est rigolo de jouer à la vendeuse pour quelques semaines. Après faut choisir : la passion ou le chèque…Une chose est sûre, je retourne à mon clavier dès septembre.

1 commentaire

Classé dans Bon Plan, Ras le bol