Archives de Tag: aix en provence

Abracadabra, je veux un contrat !

Aujourd’hui je vais vous donner ma recette magique pour obtenir à coup sûr (bon ok il y a toujours une part de risque) un…. CONTRAT. Vous avez bien lu, un contrat ! J’ai enfin trouvé la solution après des mois et des mois de galère. Attention roulement de tambour. Pam Pam Pam, allez, j’arrête de vous torturer. Et bien, tout réside dans l’achat d’un billet de train (ça marche aussi pour l’avion).

Finalement à quoi bon s’embêter à envoyer des tonnes de cv, passer 10 000 entretiens foireux lorsque le simple fait d’acheter un billet suffit. Je compte d’ailleurs déposer ma théorie très prochainement après il faut juste que je vérifie qu’elle fonctionne sur les autres et pas que sur moi.

Tout a démarré il y a quelques mois, déjà, lorsque j’avais prévu d’aller passer quelques jours chez une copine à Montréal. Le téléphone sonne et je suis convoquée à un entretien. J’annule le voyage pour assister au rendez-vous en question. Je n’ai pas le poste. Un mois plus tard, je dois aller à Paris et rebelote… même pas un jour après avoir acheté mon billet, je reçois un coup de fil pour un nouveau boulot. Je décale mon voyage à Paris et j’obtiens le poste. Les aléas de la vie feront qu’un autre employeur (en l’occurrence un journal) me contactera peu de temps après. Je démissionne pour bosser au journal et là encore tout confirme ma théorie. Mon cdd touchant à sa fin, je prends une nouvelle fois, un billet pour Paris et une nouvelle fois, au tout dernier moment, j’apprends que mon contrat est prolongé. C’est dans ces moments là que je me dis que j’aurais dû y penser plus tôt (le seul problème c’est qu’avant, je n’avais pas une thune pour acheter ce fameux billet).

Et comme l’histoire du billet est une histoire sans fin… J’ai tenté le coup il y a peu de temps de m’offrir quelques jours de détente à Milan. Bingo ! Un jour après être arrivée, alors que je sirotais un mojito, le téléphone a sonné pour un nouveau contrat. Après çà, si mes potes continuent à me prendre pour une tarée, c’est qu’ils n’ont vraiment rien compris ! Je vous laisse tenter l’expérience, vous me direz si ça marche aussi pour vous (prévoir quand même l’assurance annulation…)

Et si j’achetais un billet pour l’Australie ?

9 Commentaires

Classé dans Bon Plan

Dur dur d’être une mini journaliste

la petite journaliste

« Vous n’êtes pas un peu jeune pour être journaliste ? », question qui revient de manière récurrente depuis un mois. Alors je souhaiterais mettre les points sur les i, une bonne fois pour toutes ! Je ne savais pas qu’il y avait un âge réglementaire pour exercer une profession. Je me passerais bien de ces commentaires inutiles, après tout, je pourrais très bien avoir 35 ans et en paraître 20.

Je fais jeune, c’est un fait. Je pense cependant que les gens poussent un peu le bouchon, comme il y a deux ans lorsque j’étais en reportage dans un collège, accompagnée d’un photographe, et qu’une gamine de 15 ans m’a prise pour une nouvelle élève de troisième. Alors ok, les collégiennes à Aix s’habillent comme des femmes d’âge mur mais faut pas pousser !

Encore une fois, les gens me prennent pour une bille. Avant je m’énervais, depuis je m’amuse de la situation et qu’on se le dise je serai bien contente d’ici quelques années de paraître plus jeune.

Une ancienne collègue m’a raconté qu’au début de sa carrière, le maire de Marseille l’avait confondue avec une élève et lui avait très gentiment, offert un dictionnaire qu’il distribuait aux classes de lycée. Je ne suis pas un cas isolé…

2 Commentaires

janvier 16, 2013 · 9:00

Paris

Métro, boulot apéro, dodo. Trois mots pour résumer mon séjour parisien. Ok, on ne résume pas huit jours en trois mots mais ça faisait une bonne phrase d’accroche (vous l’avez sans doute oublié mais avant d’être stagiaire, j’étais journaliste et je le suis toujours).

Ô Paris, lieu chargé d’histoire, capitale de la mode et repère de journalistes…

Lorsque je rencontre une nouvelle personne et dévoile ma profession, la même question revient sans cesse : « Pourquoi tu ne t’installes pas à Paris ? » Je t’en pose des questions, je ne te demande pas, moi, pourquoi t’as choisi d’être esthéticienne et de faire chier tous les passants qui t’entourent. Je vous jure, il faut toujours que les gens mettent leur grain de sel. Alors oui c’est vrai qu’il y a un grand nombre, voire même, un très grand nombre de journaux à Paname. Mais voila qui dit beaucoup de titres, dit forcément plus de concurrence. Je vous mentirais, si je ne vous avouais pas qu’il est vrai que j’ai parfois hésité à tout quitter pour y tenter ma chance. Seulement, les choses ne sont pas si simples : une grande partie de mes anciens camarades de classe sont aujourd’hui installés à Paris et le bilan est plus que mitigé. Finalement, ce ne sont pas ceux qu’on aurait cru qui ont le mieux réussi

La vie est faite de hasards et de chance, il ne suffit pas d’être bon dans ce qu’on fait pour décrocher un contrat digne de ce nom, il faut aussi être là au bon moment, ce facteur chance dont on rêve tous…

Si Paris fait rêver, j’y ai renoncé depuis un petit moment. A moins qu’on me propose une offre en or, je ne quitterai pour rien au monde ma vie paisible à Aix en Provence pour un minuscule studio hors de prix dans un quartier pourri de la capitale et des piges plus qu’aléatoires.

Mise au point faite, tout ça pour vous dire que Paris c’est tout de même méga archi super cool :

– Le Sud c’est bien mais les meilleures expos et spectacles se trouvent bien évidemment à Paris.

– En tant que journaliste ou stagiaire, on arrive toujours à s’incruster dans des soirées de malade.

– Il y a toujours quelque chose ou quelqu’un à voir.

A très bientôt…

14 Commentaires

Classé dans Bling Bling, Bon Plan, Ras le bol